Yann anime Stefan Wul chez Ankama

15 janvier 2013 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Tu as raison de me reprendre : Grevisse. C’est impardonnable, d’autant que j’ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois, c’était un type charmant.
    Je respecte ton sentiment évidemment mais c’est peut-être précisément l’approche un peu sexy qui distingue peut-être la BD du roman de Stefan Wul qui était également un type épatant.
    J’avais été le voir à Epieds (pour Lefrancq à l’époque). Tous ses romans, il les a écrits sur la table de sa cuisine, après ses heures, car il était dentiste (il adorait dire : "Je suis le dentiste d’Epieds"). Il habitait un ancien presbytère, pas vraiment un lieu de gaudriole. (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD