Patrick Pinchart : "Le financement participatif n’est pas réservé à des débutants ou à des albums impubliables"

28 janvier 2013 par PPV
  • Il y a déjà énormément de nouveautés par an, l’écrémage par les éditeurs est un mal nécessaire mais pas suffisant parce que les ventes moyennes par album sont de toutes manières en chute. Cela ne coute pas grand chose d’essayer une nouveauté : l’éditeur est toujours gagnant, il peut changer de stratégie après un an si cela lui chante, l’auteur non. C’est l’intérêt de Sandawe : la seconde chance. Si le projet est jugé bon par les futurs lecteurs, il sera financé, et l’album sortira. C’est donc un jugement de qualité non d’un seul éditeur qui est un être humain et donc faillible, mais de dizaines. Après, on (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD