Les taches du Léopard - Par Rodriguez et Tulien - Editions Emmanuel Proust

4 juillet 2013
  • "un accord entre l’entreprise et ses créanciers sous l’égide d’un tribunal"
    Il n’y a aucun accord entre les créanciers et le débiteur. La société défaillante se met sous "la protection" de la justice et les créanciers, auteur compris dans le monde de l’édition, n’ont pas leur mot à dire.
    Aucune créance échue et antérieure à la date de la mise en redressement ne peut plus être recouverte par quelque procédé que cela soit !
    Les Auteurs doivent se montrer patient et prier ! Car le pis, c’est qu’ils ne sont plus rémunérés, ils sont consultés en rien, ils n’ont pas leur mot à dire et, sommet de la crapulerie, ils (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.