« La Bête est morte », il y a soixante ans.

  • Au moment des célébrations du Débarquement en Normandie, il n’est pas inutile de rappeler qu’il y a soixante ans, la BD faisait la résistance dans la clandestinité. Un album reste à jamais identifié à la Libération de la France du joug nazi : « La Bête est morte » d’ Edmond-François Calvo, Victor Dancette et Jacques Zimmermann.
    Comme œuvre de résistance, il y avait eu bien sûr les travaux brouillons de Marijac avec Les Trois mousquetaires du Maquis. L’auteur avait été prisonnier en Allemagne avant de (...)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.