Pauvre Teulé

10 décembre 2013
  • Celle du roman est peut-être plus subtile, mais en vitrine de librairie ou en pile à l’intérieur du magasin elle est invisible. Or, on peut le regetter parfois artistiquement, une couverture c’est fait pour accocher l’oeil du chaland et seulement après lui donner l’envie d’ouvrir le livre. Rien à voir avec la démarche d’un peintre ou d’un illustrateur (chacun ayant ses particulités).

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD