et oui : "Sans Cauvin, sans Rosinski, des maisons comme Dupuis ou le Lombard ne seraient pas où elles en sont aujourd’hui."

16 janvier 2014 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Mon cher Jean-Paul, Cauvin lui-même a souvent fait la confidence que la porte lui était fermée au temps de Delporte. Un excellent rédacteur-en-chef, mais "qui avait ses têtes" comme on dit du côté de Charleroi... La lecture de la biographie de Delporte par les Pissavy-Yvernault confirme cette impression.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.