L’astreinte de 1.000 € par jour de retard.

7 juillet 2004 par Nicolas Anspach
  • Par ailleurs, soulevant un haut-le-cœur au sein de la profession, le jugement du 30 octobre 2001 du Tribunal de Grande Instance de Paris estime que, bien que le contrat liant les auteurs à l’éditeur ne comporte aucun calendrier pour les remises des planches, le délai de trois ans depuis sa conclusion était suffisant pour permettre aux artistes mis en cause de réaliser ce travail.
    Il condamne donc les auteurs à livrer l’ensemble des planches nécessaires dans un délai de trois mois. Une astreinte (...)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.