Alex Varenne : "Quand on fait de la BD érotique, on renonce à tous les prix."

12 février 2014 par Fire
  • Bah, on voit que l’érotisme est comme le porno en cela que ça n’est jamais qu’à sens unique, à destination des hommes. Comme une évidence jamais questionnée. Donc toute la rhétorique qui va avec pour l’anoblir n’a que faire des femmes comme Sujet, seulement comme objet de fantasmes, muse et autre source d’inspiration pour l’homme.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.