Guy Lefranc T25 : Cuba Libre - Par Régric et R. Seiter, d’après Jacques Martin - Casterman

24 septembre 2014
  • C’est certain Régric est le meilleur repreneur graphique de Lefranc. les scénaristes eux ce succèdent sans réel succès.
    Mais pourquoi enfermer Lefranc dans l’après guerre ? Les derniers Lefranc de Martin le situait à notre époque contemporaine. Mieux dans les 3 derniers albums "période contemporaine" de Martin ,une intrigue, une menace se profilait avec Axel Borg évoquant un grand projet ?
    Quid de cette menace ? Elle est complétement oublié pour un retour au sources de Lefranc dans les 50-60 s.
    Je trouve ça dommage de coincer le personnage qui avait su évoluer un peu évoluer avec son époque (ex : La (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.