Adam Clarks et le retour du Style illisible

15 novembre 2014 par Sam Bronx
  • Monsieur Pasamonik confond illisibilité et hermétisme. Ou alors le mot était mal choisi.
    Je ne faisais que réagir à sa phrase, car l’illisibilité, c’est bien ce que je ressent devant certaines case d’Antonio Lapone. Un peu comme quelqu’un qui écrirait avec une écriture de cochon une ligne sur deux. Je n’ai rien contre l’hermétisme ou la bande dessinée poétique. J’ai en son temps beaucoup apprécié Arzach de Moebius, et son Garage hermétique (justement), et longtemps médité cette citation au dos d’un livre que Numa Sadoul lui consacrait :« On peut très bien imaginer une histoire en forme d’éléphant, de champ de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.