Cédric Villani (« Les Rêveurs lunaires ») : « C’est vraiment l’humain qui est au centre du récit. »

27 avril 2015 par Sergio SALMA
  • Aucun mépris justement. Juste une volonté de nommer les choses et les actes et de garder un sens à ces mots. D’autant qu’on ne sait pas exactement comment ils ont procédé. La bande dessinée depuis des années invite toutes sortes de personnalités à s’y mettre ; ou plusieurs personnalités prennent plaisir ou intérêt à pratiquer l’exercice. Toute cette veine didactique, le créneau reportage ont suscité des vocations. Franck posait juste la question quant à la répartition du travail ; question que je m’étais également posée.
    Quand Blain travaille avec Lanzac sur Quai d’Orsay , Ferrandez avec Camdeborde (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.