Les "Faux-Fauves" d’Angoulême 2016, malgré le "Mea Culpa" de son auteur, suscitent colère et sarcasmes.

1er février 2016
  • "le problème, c’est la dictature du tweet" F.Bondoux.
    le problème comme les autres problèmes, c’est surtout qu’on a l’impression que tout cela n’est pas pris au sérieux. la BD, le festival, le respect des gens, les sentiments des auteurs, les espérances des éditeurs... ce festival, c’est Bondouxland, c’est pas le festival de la BD.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.