Les "Faux-Fauves" d’Angoulême 2016, malgré le "Mea Culpa" de son auteur, suscitent colère et sarcasmes.

2 février 2016
  • Avec trois grosses bourdes (au moins), je me suis aussi demandé si ce n’était pas un suicide. 1/ pas de rémunération pour les auteurs qui dédicacent. 2/ l’absence de femmes dans la liste Grand Prix 3/ les faux prix
    La troisième bourde dit clairement qu’après tout, tel livre aurait très bien pu avoir le prix puisque tout le monde y a cru. Un prix n’a de valeur que si on y croit. Et déjà, quand un prix est officiel, nombreux sont ceux qui en conteste la légitimité. Si le FIBD ne se prend pas au sérieux, il se discrédite, perd toute légitimité parce qu’après tout, les vrais prix ne valent pas plus que les (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.