Les "Faux-Fauves" d’Angoulême 2016, malgré le "Mea Culpa" de son auteur suscitent colère et sarcasmes.

2 février 2016
  • Ça montre à quel point les (ir)responsables du festival d’Angoulême sont déconnectés de la réalité, exactement comme nos élites, ceux qui croient en être, et ceux qui veulent en être.
    Au préjudice de la BD, mais aussi de la ville d’Angoulême, et de la France, bien sûr -_-

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.