Hergé, Magritte, Sfar, Dali… Dialogue fertile ou âpre compétition ?

5 octobre 2016
  • Cet article révèle encore une fois que la Bande Dessinée est complexée et qu’elle le sera toujours. Parce qu’elle ne veut pas regarder en face son origine et sa raison d’être : l’enfance. Comme s’il fallait nécessairement s’adresser aux adultes pour faire Art. Comme si pour devenir un art et devenir adulte, la Bande Dessinée devait s’adresser d’abord et uniquement aux adultes. Avec tout ce que ça contient de postures ridicules : l’adolescence attardée qui jamais ne réconcilie l’individu avec son enfance. L’expo Hergé du Grand Palais illustre aussi ce complexe : d’abord présenter des peintures, puis Hergé (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD