Spirou et le maître des hosties noires : une rêverie belgo-africaine

4 février 2017 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • C’est un des ouvrages les plus singuliers qu’il nous ait été donnés à lire ces dernières années, un hommage à l’Afrique et à la Belgique, en particulier à la bande dessinée belge, une espèce d’anti-« Tintin au Congo » où il est question sans fard de colonialisme, de racisme, de religion, d’amitié et d’amour dans un curieux mélange des genres et une forme syncrétique qui tient au génie.
    Avouons que depuis longtemps, nous regardons le travail de Yann avec une certaine circonspection : sa façon d’enfreindre les (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.