Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon ("Panique dans le 16e !") : "nous n’avions jamais pu penser qu’une violence verbale de la part de grands bourgeois puisse s’exprimer collectivement et en public"

22 octobre 2017 par Aurélien Pigeat
  • Bonjour,
    Ce dont s’étonnent les Pinçon-Charlot ce n’est pas tant de la violence verbale elle-même que de sa modalité d’expression en cette occasion : le fait qu’elle se soit exprimée publiquement. Ou comme ils le disent dans l’entretien :"Mais d’habitude cela se passe dans les salons feutrés de cercles ou d’intérieurs grand-bourgeois. Nous n’avions jamais assisté à de la violence verbale en public."

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.