Rahan, le « quinqua » des âges farouches

14 mai 2019 par vincent
  • Chéret a eu un temp très court des assistants mais il était obligé de pousser son crayonné pour que les encreurs puissent travailler. Ce qui prenait autant de temps pour réaliser une planche. Donc l’expérience n’a pas durée. Chéret se faisait des crayonnés très léger et son dessin était son encrage. Pour un épisode les éditions vaillant lui ont demandé un épisode en catastrophe qui a dessiné en une nuit. Il avait une facilité de création impressionnante ce qui est très rare dans le métier.
    Quand à l’article, on écrase rahan uniquement sous le fait que c’était d’obédience communiste et que tous les préceptes y (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.