Les Poupées sanglantes - Par Benoît Preteseille - Éditions Atrabile

16 juin 2020 par Frédéric HOJLO
  • Oui, merci de le souligner ! Et ce n’est même pas un oubli de ma part, mais plutôt un choix contraint par la fatigue (version indulgente) ou la paresse (version sévère).
    Il faut souligner, donc, la composition des planches de cet ouvrage. L’auteur choisit de ne faire apparaître que les éléments strictement nécessaires à son récit tout en s’affranchissant des « traditionnelles » bandes. Le résultat est souvent très aéré et renforce l’impression d’être alternativement dans la tête de chacun des protagonistes, tout en renvoyant à l’idée d’assemblage voire de puzzle, comme la construction de l’histoire elle-même (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.