Loo Hui Phang et Hugues Micol ("Black-out") : une BD qui jette une lumière crue sur la ségrégation raciale à Hollywood

15 décembre 2020 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • On voit bien où nous mène votre petite argumentation que je qualifierais d’imbécile. Oui, les religions ont joué un rôle central dans l’imaginaire collectif d’où qu’elles viennent, mais aussi les idéologies politiques de tous ordres, et avant tout les intérêts financiers d’un capitalisme débridé qui avait conduit le développement de l’Europe durant tout le XIXe siècle. Ce que montrent Loo Hui Phang et Hugues Micol, c’est le caractère hypocrite d’une industrie qui a toujours été sous la coupe du politique, que ce soit de la Motion Picture Production Code ou Loi Hays (1930) et le Maccartysme des années 1950. Un (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD