Hubert Boulard, personnalité BD de l’année 2020

29 décembre 2020
  • Ce n’est pas, comme vous l’écrivez, la vie qui a tué Hubert mais SA vie, sa morbidité. Son œuvre est donc bien un testament et pas un manifeste anti-homophobie comme le dit Catherine Meurisse. Catherine parle du message qu’elle perçoit et non pas de son auteur.
    Toutes les histoires d’Hubert parlent au "je" même si elles sont accordées à la troisième personne du singulier. Narcisse sombre, maniaco-dépressif, ce qu’il était depuis l’enfance, avec un profond sentiment de culpabilité lié à son éducation. Hubert ne parle pas de l’homosexualité des autres, seulement de son être et de son mal-être, de ce qu’il (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD