Angoulême 2021 : « Le boycott est une injustice » répond le Festival

26 janvier 2021
  • À propos d’injustice, ça lui rapporte personnellement combien d’euros par an de diriger le FIBD, Monsieur Bondoux ?
    Le FIBD peu disparaître, la BD ne disparaîtra pas. Les auteurs peuvent se passer du FIBD mais Monsieur Bondoux ne peut pas se passer des auteurs. Sans les auteurs, le FIBD n’existe pas. Le FIBD n’est pas un outil de communication indispensable. Même la covid-19 est plus efficace pour vendre des bandes dessinées que le FIBD : confiner donne envie de lire (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.