Angoulême 2021 : « Le boycott est une injustice » répond le Festival

2 février 2021
  • Il a raison. Avec une telle surproduction, on est heureux quand on réussit à vendre 5000 albums. Mais on ne peut pas en vivre avec un tel niveau de vente. Avoir un autre job ou une autre source de revenu est une réalité indispensable. De plus c’est une très bonne discipline pour ne pas se scléroser sur ses planches. Et ça libère de l’obligation de dessiner n’importe comment pour bouffer.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.