Gibrat, un maître de la lumière

18 mai 2021 par Capitaine Kérosène
  • Très intéressant.
    Mais quel dommage que Gibrat se transforme en marchand.
    les collectionneurs, ces vrais conservateurs du patrimoine,
    Ah bon ? Moi je croyais que c’était les musées.
    Les gens ne seraient pas confrontés au meilleur de ce que je peux faire.
    Il veut dire les gens ordinaires. Les privilégiés, ceux qui peuvent s’offrir des pièces de ce prix, pourront les accrocher sur leurs murs et les admirer pour eux seuls ou avec leurs amis privilégiés. Vous ou moi, la plèbe, ne méritons plus de voir ces belles planches. C’est le propre des collection privées : l’appropriation du patrimoine par une (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD