Gibrat, un maître de la lumière

19 mai 2021
  • Les auteurs-dessinateurs de bandes dessinées ne sont pas rémunérés pour leurs heures passées à travailler mais seulement sur le succès des ventes de leurs ouvrages. Les éditeurs et les ministres de la Culture font tout pour que rien ne change. Un dessinateur de bandes dessinées est de plus en plus obligé de vendre ses originaux pour vivre et financer son travail. Votre discours est celui d’un idéaliste, d’un romantique. Il est noble mais seulement théorique et en définitive, ne sert que les intérêts capitalistes des éditeurs. Jean-Pierre Gibrat vend parce qu’il est obligé de vendre et Daniel Maghen (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.