Gibrat, un maître de la lumière

19 mai 2021
  • La France !
    On ne se défait pas d’un passé lourdement catholique en quelques décennies. L’argent c’est mal, surtout pour les artistes ! En revanche, pour les marchands, c’est le but donc, le bien.
    Gibrat vend ce qu’il veut à qui il veut et on s’en fiche de Luc Boltanski et de son frère Christian. Ils ne font pas des bandes dessinées. Ils s’adressent à des gens qui n’en lisent pas.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD