« Moi, menteur » : la communication politique sur le banc des tartuffes

  • Avec « Moi, Menteur » (Denoël Graphic), Antonio Altarriba et Keko achèvent de façon brillantissime la « Trilogie du Moi », réquisitoire cinglant sur les dérives de nos sociétés individualistes manipulées par l’industrie de consommation de masse. Après avoir épinglé le milieu académique ("Moi, assassin"), puis le « Big Pharma » ("Moi, fou"), c’est au tour de la communication politique de se retrouver sur le banc des tartuffes. Un roman graphique vertigineux qu’ActuaBD vous propose de gagner aujourd’hui.
    Le (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.