Chris Ware, le pas très surprenant Grand Prix d’Angoulême 2021

25 juin 2021
  • Ses livres sont tellement des objets que je ne les achète pas. C’est le genre de livres qu’on pose sur une table basse et qu’on ne lit jamais. Il est allé trop loin dans le formalisme, tellement qu’il est peu acheté et très peu lu. Dans l’underground américain, je préfère Charles Burns et surtout Daniel Clowes. Eux aussi sont partis du comics-book vintage et populaire pour en faire de grands récits d’auteur, mais contrairement à Ware, ils n’ont pas basculé dans la préciosité jusqu’à être quasiment (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD