Les échos bédéphiliques d’Umberto Eco

11 septembre 2005 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Dans son dernier roman « illustré », « La Mystérieuse Flamme de la reine Loana », Umberto Eco raconte comment Yambo, un libraire-antiquaire de soixante ans réchappé d’un accident, recouvre la mémoire grâce aux images qui ont marqué son enfance. Un hommage chaleureux et émouvant aux héros de la bande dessinée de l’âge d’or.
    Le roman s’ouvre sur une citation de Georges Rodenbach : « Mon âme détergeait les vitres du tram pour se noyer dans le brouillard mobile des réverbères. Brouillard, mon frère incontaminé... (...)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.