> Humanos Fest : un lendemain de fête amer

10 octobre 2002
  • Deux remarques :
    1) Faire payer pour des dédicaces ? Et puis quoi encore ! La séance de dédicaces permet au lecteur d’avoir un gribouillis mais elle permet aussi au dessinateur de rencontrer son public (ce qui n’est pas négligeable) et même à un jeune auteur de se faire connaitre. Ptiluc, par exemple, a bati une grande partie de sa notoriété par les séances.
    2) Peut-on vraiment croire que les humanos n’ont eu vent de cette pratique que le lendemain. Ils ont passé toute la durée du festival sans se rendre compte que les albums étaient surtaxés et les acheteurs mécontents ? J’ai du mal à le croire. (...)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.