Bruce Morgan : « Je m’auto-censure ».

13 juin 2007
  • Grand lecteur de Bruce Morgan dans ma jeunesse, je ne peux que d’une part le féliciter pour ses albums, sources de nombreux émois.
    Cependant, quand il dit qu’il n’a jamais plus dessiné d’autres viols à part celui qu’il mentionne, ce n’est pas tout à fait exact, ou bien ma mémoire me joue des tours.
    J’en compte au moins deux, sinon trois, dans deux autres albums que celui qu’il cite. (La suite de l’Esclave sexuelle, dans le métro parisien et dans les toilettes d’un bar) et une scène particulièrement brutale dans l’Institutrice, suite à la lecture d’un journal intime par l’homme qu’elle a ramené chez (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD