Qui parle de mourir sûrement les armes à la main, dans l’edition il suffit d’avoir un public suffisant pour payer les frais de fabrication.

28 décembre 2007 par François Pincemi
  • L’éditeur qui ne suit pas cette rêgle est condamné à disparaitre. Il dépend des goûts du public et des budgets de pub des annonceurs.
    Même si dans le cas de Monsieur F. Bosser, la publication d’une revue permet sans doute d’entrer facilement en contact avec des auteurs dont il essaiera plus tard de vendre les originaux bien cher, dans sa galerie-rédaction de la rue Dante.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD