petites rectifications

15 décembre 2007 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • C’est vrai que cette mise en cause politique de Franquin est curieuse. Même s’il reflète (moins qu’Hergé et Jijé, nous sommes à une autre époque) certaines idées conservatrices de son temps, il les mets rapidement en cause. Ainsi refusa-t-il de continuer à illustrer plus longtemps les contes de Noël pour marquer son athéisme. Sur la fin de sa vie, ses idées sont de gauche (anticléricale, ce qui le met en porte à faux avec son éditeur catholique qui finira par abdiquer de l’attachement confessionnel de Spirou, d’ailleurs) et militantes (Amnesty International, Greenpeace...). Mais ce sont peut-être ces idées (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD