Les déshérités d’Hergé (2/2)

14 janvier 2008 par Pierre Assouline
  • A propos de "Tintin à Jérusalem", tu écris :"Dans cette affaire, Nick Rodwell n’a fait aucune opposition de principe, ni aucun acte de censure. Il était juste soucieux de contrôler l’usage et la communication faite autour de Tintin. ". Mais cher Didier P., c’est bien le problème, justement, et en cela je suis d’accord avec le commentaire qui me précède : lorsqu’on consacre un colloque d’idées à un créateur et un artiste, on n’entre pas dans "la politique de communication" du commerçant qui gère son image. On n’en a que faire, même. Vous croyez que les universitaires qui consacrent un colloque à l’oeuvre de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD