Sur "Une lecture ésotérique de Corto Maltese"

30 juillet 2014 par Restif
  • Il n’était guère difficile de découvrir le roman de Meyrink derrière "Lange à la fenêtre d’orient" des Celtiques. De même on interrogera avec quelque intérêt le « Bêtes, hommes et Dieux » d’Ossendowski concernant le Baron Ungern et son rapport au bouddhisme chamanique. Ce qui nous emmènera vers l’Agartha et S. Yves d’Alveydre. Ce n’est pas pour rien qu’Ungern cite CE poème de Coleridge étant donné ses rapports avec le Bogdo Kanh ! Il faut chercher le long des pistes indiquées par Pratt -ainsi de quel "ami allemand" parle donc le maître secret de "Fable de Venise", le père d’Hypatie - sans « a » en français (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD