Alec Séverin : "Je ne veux pas faire de la BD comme on la conçoit aujourd’hui."

10 août 2008 par Michel D.
  • Je ne vois pas pourquoi on reproche à Al Severin son engagement religieux ; c’est son droit le plus strict. D’autant plus qu’il ne se sert pas de la BD comme forme de recrutement de nouveaux membres.
    L’auteur ne veut pas faire de peine à ses collègues moins doués, à des éditeurs de livres bâclés aussi laids que vulgaires et à des libraires qui n’hésitent pas à abuser de la gentillesse de certains auteurs. Je confirme que 60% est une marge normale pour le diffuseur et le libraire cumulé. Un très gros libraire BD touche au maximum 42% du prix du livre qu’il vend (ou qu’il laisse ses clients acheter), un (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.