Adeline Blondieau : « Il y a des fragments de ma vie dans ‘l’Heure de la Sortie’ »

9 novembre 2008 par Big Ben
  • Effectivement, il vaut mieux écrire "vu" sans "e" dans "comme t’as jamais vu" car même si cela fait référence à "épisiotomie", mot féminin, ce mot n’est pas représenté par un quelconque pronom dans la subordonnée "comme t’as jamais vu" du fait du langage relâché censé imiter la forme orale. Pour que le participe passé soit au féminin, il aurait fallu donc quelque chose comme "comme tu l’as jamais vue" où le participe passé s’accorde avec le pronom COD "l" représentant "épisiotomie", mot féminin singulier. Mais cette tournure n’est pas très naturelle ni logique. On penchera plutôt pour "comme t’en as jamais vu" (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD