Dmitry Iakovlev : « En Russie, il y peu d’auteurs qui peuvent créer des bandes dessinées de façon continue »

21 novembre 2008 par Erik A.
  • Il y a deux ans, je suis allé une semaine à Moscou, invité par le festival Komissia. Le fait d’avoir une héroïne "russe" aide un peu... Les planches d’une de mes histoires, traduites pour l’occasion, en caractères cyrilliques... Joli à voir.
    Les albums n’existent pas traduits en russe (ou alors très peu de titres et ça ne marche pas comme l’explique Dmitry Iakovlev)
    J’y ai rencontré beaucoup de dynamisme et quelques auteurs brillants qui ont des choses à dire mais malheureusement que peu de débouchés éditoriaux dans leur pays. Pour tous, le salut - croient-ils - passe par l’Europe.
    Le public russe est (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.