Disparition de Claude Moliterni, fondateur du Festival d’Angoulême

22 janvier 2009 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • Vous ne devez pas être un honnête homme.
    Car un honnête homme ne s’essuie pas les pieds sur un défunt. Sa disparition devrait être l’occasion d’un bilan, et dans le cas de Claude Moliterni, il est largement positif.
    Ensuite parce qu’un honnête homme aurait pris en compte que ses travaux étaient pionniers et s’appuyaient sur la connaissance de son temps. Dans son fameux Dictionnaire, la notice sur els mangas était rédigée par Osamu Tezuka. Qui dit mieux ?
    Un dictionnaire aussi fiable et aussi recommandable que le Larousse de la BD de Patrick Gaumer a fait décéder Carl Barks de son vivant. Gaumer le (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD