Milo Manara : "La femme possède un caractère sacré qu’il ne faut pas galvauder"

5 mars 2009 par Sébastien Célimon
  • Je me souviens de nombreuses séquences, même dans le Déclic ou le Parfum, où la violence psychologique prenait le pas sur toute chose, ce qui rendait ses histoires encore plus fortes. J’ai beaucoup de respect pour cet auteur dont j’adore le trait, parfait et si reconnaissable. Certes ses femmes se ressemblent beaucoup entre elles, un peu comme les femmes chez Bilal, mais bien sûr cela n’ôte rien au talent... Merci pour ce témoignage !

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.