Sébastien et Marie Kerascoët : "Pour lire ’Jolies Ténèbres’, il faut supporter de pouvoir détester nos personnages."

1er juin 2009 par Moynot
  • Malgré les dénégations répétées des trois auteurs, je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a des "clefs", contenues dans le récit, quant à son fondement et sa signification. Ce qui m’incite à penser qu’il y a bel et bien une intention délibérée (ce n’est pas un mal à mes yeux, loin de là). Je n’en parlerai pas ici mais, comme je suis curieux, j’aimerais avoir l’occasion d’en débattre avec eux.
    Let me know…
    Emmanuel Moynot

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.