Protectionnisme ? Mon oeil !

2 août 2009 par Didier Pasamonik (L’Agence BD)
  • C’est oublié bien vite que jusqu’au milieu des années soixante, la production de bandes dessinées Françaises était tout simplement anecdotique — voir insignifiante —, pour subir les foudres des censeurs.
    Je ne peux pas non plus laisser passer cette phrase là. Entre la presse Bayard, la presse Fleurus, Vaillant-Pif, les publications dans la presse quotidienne (Opera Mundi, France Soir...) et même Mickey, dont les tirages étaient bien plus importants que Tintin et Spirou, la presse Marijac, la SFP, la création de Pilote en 1959, Hara Kiri et Charlie Hebdo, les "petits formats" de Lug, puis Glénat, (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.