Yslaire & J-C. Carrière : « Derrière chaque tableau, il y a une histoire »

15 décembre 2009 par Michel
  • Bien d’accord avec vous. Yslaire a perdu son trait, c’est devenu d’une vulgarité sans nom. Le trait est mort, des effets ordi mal sentis, des placages dignes d’un débutant. La seule chose que Yslaire a gardé intacte, c’est son formidable sens de la mise en scène. Mais pour le reste, quelle tristesse graphique !
    Sébastien Gnaedig est peut-être l’éditeur qui l’a tué artistiquement. Et comme beaucoup d’auteurs déclinants, il ne s’en rend pas compte. Mais son côté romantique lui fait sans doute croire qu’il est un artiste visionnaire incompris. Vraiment triste.
    Curieux comme les auteurs des années 80 ont mal (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD