Jacques Martin : la BD au service de l’Histoire

22 janvier 2010 par Pierre
  • Je ne crois pas qu’on puisse qualifier J. Martin de créateur de la ligne claire. Comme tous les auteurs du journal Tintin, il a dû produire à une certaine époque (c’était imposé par le directeur artistique, un certain RG) "à la manière" de Hergé (voir par ex "l’île maudite"), mais il a su se dégager de cette contrainte et trouver un style propre : "la griffe noire" ou "les légions perdues" n’ont pas grand chose à voir avec Tintin ou Barelli, du méconnu (ou trop peu reconnu) Bob de Moor, dont les francophones (dont je suis) ne connaissent qu’une partie de l’oeuvre, oeuvre extrêmement variée, dans le fond (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.