Angoulême 2010 : L’exposition Fabrice Neaud, vue d’un œil rasséréné

6 février 2010 par LC
  • laisse apparaître de relatives déficiences dans le dessin. Comme ces visages de femmes aux traits parfois caricaturaux et pas toujours bien reconnaissables d’une case à l’autre sans des artifices, physiques ou vestimentaires, destinés à mieux les typifier.
    Voilà un reproche qu’on entend rarement mais qui peut être adressé à beaucoup de dessinateurs réalistes, et pas que pour les personnages féminins, les Jean Graton ou les Vance ont le même handicap, et que dire de J.Y Delitte dont tous les personnages ont rigoureusement le même visage, et même accessoirisés on les confond les uns les (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD