Devant les caméras, un étudiant dénonce auprès de la ministre Valérie Pécresse un « abus de stage » de la part du Festival d’Angoulême

28 mars 2011 par Bakounine
  • C’est de l’exploitation. Il suffit de dire non. C’est comme les dédicaces qui ne servent à rien d’autre que de satisfaire des collectionneurs maladifs et de faire passer les bulles du festival d’Angoulême pour autres choses que des librairies, il suffit de dire non. Et tant pis pour ceux qui n’ont pas le courage de dire oui.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD