Un "Valérian et Laureline" par Manu Larcenet !

28 juin 2011 par Christian Jasmes
  • Je partage ton analyse. Et même si je déplore souvent le côté passionnel de la relation auteur/public, je trouve comme toi qu’il est assez logique compte tenu de la nature solitaire, et souvent narcissique, du travail de créateur. Le public (prenons-le dans sa globalité, c’est plus simple) a pour mauvais réflexe, quand une oeuvre l’emballe, d’idéaliser son auteur et de s’en faire une idole. D’où la déception - qui peut assez vite dégénérer en haine - quand le comportement du créateur s’oppose au schéma que l’on bâtit autour de sa personne. D’où le stress que doivent éprouver certains auteurs soucieux de (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.