Angoulême 2012 : Erik Arnoux : "Pourquoi je ne vais pas à Angoulême"

16 janvier 2012 par Auteur lambda dégoutté
  • Le FIBD sans les auteurs, c’est ... rien, il n’existe pas ! Arnoux a tout à fait raison
    ce ne sont que des auteurs signant " en batterie" et le principe des avances sur droit fait que 150 ou 200 albums signés ne changeront rien aux revenus de l’auteur dans 95% des cas, ( et ce n’est pas se "moquer des ventes, là " De plus, si ce n’est que les auteurs font des journées de +8h, non stop crayon en main, sans presque pouvoir assouvir leurs besoins naturels, ou une simple cigarette sans se faire vertement réprimander parcequ’un client a été "raté. Si on rajoute les frais de route A/R, essence, péage, (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD