Geoff Johns avait rallumé la lanterne

11 mars 2013 par Michel Dartay
  • et surtout l’intéret du public pour ce personnage ancien, traditionnellement assez peu vendeur aux Etats-Unis (et ne parlons pas de son public limité en France, où il fut toujours bien derrière ses comparses Batman, Superman, et Flash).
    On peut voir l’importance du scénariste avec ce run de prés d’une centaine de comics , qui arrive sur la durée à faire un bestseller d’une série peu charismatique. Il y eut d’autres cas similaires aux Etats-Unis. Peter David (qui tente actuellement de se remettre d’un ACV)écrivit prés de 150 Hulk, Mark Waid plus d’une centaine de Flash.
    Maintenant, s’il est heureux (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.