Angoulême 2010 : La valse des politiques

30 janvier 2010 3 commentaires

Depuis plusieurs années, les hommes politiques viennent au Festival d‘Angoulême avec le même empressement qu’au Salon de l’Agriculture. Non pour tâter le cul des vaches, mais pour y sentir les tendances du neuvième art, élections régionales oblige.

Jeudi, nous croisons Francis Groux, le fondateur du Festival. Il vient d’accueillir Dominique Bussereau, secrétaire d’état aux transports et candidat UMP aux régionales. Il met un point d’honneur – « pour faire la balance  »- de saluer Ségolène Royal venue honorer de sa présence la cérémonie des Prix Jeunesse du Festival. Entre-temps, Jack Lang est venu faire un tour en ville (bientôt son interview sur ActuaBD.com !), tandis que le Ministre de la Culture en titre, M. Frédéric Mitterrand, invité à l’initiative du maire PS, Philippe Lavaud est annoncé dimanche…

Une valse des politiques qui confirme l’intérêt du pouvoir pour le 9ème art.

DP

Angoulême 2010 : La valse des politiques
« Ségolène et les Tuniques bleues », un nouvel épisode des aventures de Blutch et Chesterfield ?
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Angoulême 2010 : La valse des politiques
    30 janvier 2010 15:32, par Oncle Francois

    "l’intérêt du pouvoir pour le 9ème art ?"

    Laissez-moi douter de la sincérité de leur intéret, personnellement, je n’ai jamais rencontré un politichien (ou même politichienne...) dans une librairie BD. Je pense qu’il s’agit surtout pour eux de se faire regarder, prendre en photo en souriant, serrer des centaines ou des milliers de main pour montrer qu’ils occuppent le terrain.

    Pour illustrer leurs campagnes, les politichiens ont du mal à utiliser la BD, même si je me rapelle d’une histoire du gaullisme par de la Fuente, et une histoire du PS par Gillon si ma mémémoire est bonne. Tout le reste peut s’analyser de la même façon que les visites aux Salons de l’Agriculture, de la Voiture ou autres joyeusetés du style grande place du marché. Normalement, seuls ceux qui ont permis le bouclage du budget du festival devraient venir, et à la condition de répondre en direct (sans l’aide de leurs conseillers) à un quizz portant sur les rudiments et fondamentaux de la BD : voila qui nous éclaircirait sur leur véritable niveau de connaissance et d’intéret pour le 9ème art !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 30 janvier 2010 à  19:34 :

      tout à fait d’accord ! cela me rappelle un questionnaire sur la culture générale posé à la ministre de la culture francophone belge, fadila laanan, il y a quelques années et qui s’est avéré lamentable dans le chef de la dite ministre !! un auteur bd ne s’était d’ailleurs pas gêné à l’époque pour dire qu’elle n’était pas à sa place... pas de bol, elle a renouvellé son mandat pour cinq ans !

      Répondre à ce message

    • Répondu le 31 janvier 2010 à  00:35 :

      On n’a pas dit "l’intérêt des politiques" Pincemi, on a dit "l’intérêt du pouvoir", rien à voir...

      Répondre à ce message